Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander

Bien choisir son aspirateur...

Sur chantier et en atelier, que ce soit pour de la poussière, des copeaux, des gravats, de l’eau, des poussières toxiques… Les aspirateurs sont souvent considérés comme « accessoire ». Pourtant, l’aspiration est importante pour la santé et est de plus en plus réglementée en milieu professionnel.

Classe de filtration

Les aspirateurs utilisés en milieu professionnel doivent répondre à différentes normes et réglementations, en raison de la quantité et du type de poussière présente (bois, plâtre, béton, pierre...).
Afin de prévenir les maladies d’origine professionnelle, le législateur définit sous la notion de valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) les concentrations à ne pas dépasser (décret n°2003-1254, article R.231-58 du code du travail).

Les classes de filtration :

  • Classe L : « risque faible » de poussières supérieures à 1 mg/m3 comme l’enduit de plâtre,
  • Classe M : « risque moyen » de poussières supérieures à 0,1 mg/m3 comme les poussières de bois et métal (poussières toxiques),
  • Classe H : « risques importants » toutes poussières inférieures à 0,1 mg/m3, y compris les poussières cancérigènes et pathogènes comme l’amiante et l’essence de plomb.
  • Les aspirateurs homologués Atex permettent d’aspirer dans les atmosphères explosives où ils ne risquent pas de provoquer d’étincelles (transformation du bois, ateliers de peinture...).

Les appareils Atex sont souvent des aspirateurs industriels, triphasés, qui nécessitent des moyens financiers importants pour les acquérir et des équipements électriques spécifiques (nous consulter si vous êtes intéressé).

La contenance

La capacité de la cuve fait partie des premiers critères de choix.
L’aspirateur doit être relativement léger pour permettre son déplacement sans encombre dans des véhicules légers. Ces modèles varient ainsi de 15 litres à 70 litres avec un cœur de gamme situé entre 25 et 30 litres utiles.
L’aspirateur industriel dispose en moyenne d’une plus grande capacité (60 litres utiles) pour éviter de trop fréquentes opérations de vidage, et souvent d’une cuve à basculement. Ce système permet de vider plus facilement des cuves de grande hauteur comme de vérifier leur système de filtration (nous consulter si vous êtes intéressé).

Les aspirateurs de petites contenances se révèlent particulièrement adaptées aux chantiers chez des particuliers mais risquent d’être limitées pour un chantier d’envergure.

Les cuves sont en inox ou en plastique (Abs ou polypropylène). Les aspirateurs cuve plastique résistent aux chocs et aux coups et sont devenues majoritaires mais les aspirateurs cuve inox reste de meilleur qualité et ont une bien meilleur tenue dans le temps.

Débit et dépression

La puissance d’aspiration d’un aspirateur dépend essentiellement de deux valeurs : le débit (exprimé en litre/minute) qui caractérise la quantité d’air aspiré et la dépression (en kilo Pascal) qui traduit la force avec laquelle l’aspirateur peut soulever les poussières ou l’eau.

Le débit et la dépression sont principaux à prendre en compte pour comparer la puissance d’un aspirateur et non la puissance des moteurs. Plus la puissance de la motorisation est importante, plus le débit augmente, mais la dépression dépend quant à elle de la conception même de l’aspirateur. Un aspirateur avec un plus gros moteur peut parfois aspirer moins bien qu’un autre mieux conçu.
Prise pour électroportatif
Ce dispositif permet de connecter l’outil à une prise présente sur l’aspirateur. Sur les aspirateurs professionnels de dernière génération ces prises sont asservies pour permettre aux deux équipements de fonctionner ensemble et d’aspirer ainsi la poussière immédiatement.

Silence

Ce critère devient important pour les artisans qui travaillent en atelier ou pour les milieux collectifs (hôtels...). D’où l’option pour des cuves de petites contenances (vers aspirateur karcher ou petit sidamo) qui exigent une motorisation moins élevée et donc moins bruyante. Aujourd’hui, un aspirateur peut passer sous la barre des 70 dBA (voir moins pour les petits modèles) contre plus de 80 dBA précédemment. L’échelle étant en dBA, l’écart est loin d’être négligeable !